Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. RDC : les accusations fusent au sujet de l'incendie des machines à voter

RDC : les accusations fusent au sujet de l'incendie des machines à voter

Chargement du lecteur...
©TV5MONDE / Commentaire : S. Rodier - Images : A. Fouchard - Montage: V. Perez

Si les autorités congolaises assurent que les élections auront bien lieu sur tout le territoire, l'incendie des machines à voter à Kinshasa jette un nouveau froid dans une campagne entachée par la violence. Les réactions politiques fusent. Les parties s'accusent mutuellement d'être à l'origine de cet incident.

 

Il n'a pas fallu attendre très longtemps après l'incendie pour observer les premières accusations politiques. Dans son communiqué, le Front commun pour le Congo précise qu'il avait déjà dénoncé l'apologie de la violence qui serait prônée par Martin Fayulu.

Le FCC dénonce l'invitation de Fayulu à ses militants à détruire le matériel électoral dans un projet bien planifié. Devant notre caméra, le porte-parole d'Emmanuel Ramzani Shadary reprend ses propos.
 

La population doit sécuriser ce processus contre les compatriotes de Lamuka qui ne prêchent que par la violence et la destruction de machines.Serge Kadima, porte-parole du Front commun pour le Congo

Martin Fayulu, dérouté de sa campagne, installé à Goma à défaut de pouvoir poursuivre ses meetings, accuse, lui, les manoeuvres du pouvoir.
 

A dix jours des élections, ils trouvent que cela ne va vraiment pas et voilà ce qu'ils trouvent: incendier l'entrepôt des matériels de vote. (...) Je crois que cela fait partie du stratagème de M. Kabila et de son groupe.Martin Fayulu, candidat à l'élection présidentielle

Tout à l'heure, lors d'une conférence de presse, il a fait respecter une minute de silence en mémoire des morts de ces dernières heures. La campagne pour lui prend des allures de calvaire, les autorisations de vol ne sont pas accordées. 

La tournure est inquiétante à l'échelle nationale. Au moins six personnes ont été tuées, lors de splus récentes manifestations et rassemblements. Ce jeudi au centre du pays, un  partisan venu accueillir dans son fief du Kasaï, Felix Tshishekedi, autre candidat de l'opposition, aurait été tué par balle. 

► Lire aussi : En RDC, des élections aussi cruciales qu’incertaines