Rwanda: Paul Kagame remanie le gouvernement et les renseignements, à un mois de la présidentielle

Image
Rwanda: Paul Kagame remanie le gouvernement et les renseignements, à un mois de la présidentielle (1)
AP Photo/Brian Inganga
Mis à jour le
13 juin 2024 à 16:52
par TV5MONDE AFP

Le chef de l’État rwandais Paul Kagame a remanié son gouvernement, notamment aux Affaires étrangères, aux Finances et à l'Intérieur. Il a également nommé un nouveau chef du renseignement militaire, selon un communiqué. L'élection présidentielle se tient le 15 juillet. 

Paul Kagame, 66 ans, qui dirige de facto d'une main de fer le pays d'Afrique de la région des grands lacs depuis la fin du génocide en 1994, est candidat et grandissime favori pour un nouveau mandat. 

Paul Kagame a été réélu en 2003, 2010 et 2017, à chaque fois avec plus de 90% des voix. Son score a culminé à 98,63% il y a sept ans, lors d'un scrutin entaché, selon des organisations de défense des droits humains, d'irrégularités et d'opérations d'intimidation d'électeurs.

A un mois des élections présidentielle et législatives du 15 juillet, Paul Kagame a opéré un remaniement ministériel, selon un communiqué du Premier ministre Edouard Ngirente.

Un civil à la tête du renseignement

Vincent Biruta prend notamment la tête du ministère de l'Intérieur et Olivier Nduhungirehe, ancien ambassadeur du Rwanda aux Pays-Bas, le remplace au poste de ministre des Affaires étrangères. Des remaniements ont également eu lieu pour les ministères des Finances et de l'Environnement. 

Paul Kagame a par ailleurs nommé Aimable Havugiyaremye à la tête du National Intelligence and Security Services (NISS), les services du renseignement militaire, une première pour un civil.

Crédité du spectaculaire développement du Rwanda, exsangue au sortir du génocide, Paul Kagame est régulièrement accusé de bafouer la liberté d'expression et de réprimer toute opposition.

Selon une liste provisoire publiée le 6 juin par la Commission nationale électorale, deux candidats ont été autorisés à se présenter face à Paul Kagame.