Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. Saïd Benrahma, les fruits de la persévérance

Saïd Benrahma, les fruits de la persévérance

Resplendissant avec Brentford cette saison, Saïd Benrahma a raté l'accession à la Premier League mais n'a pas manqué l'occasion d'impressionner supporters et observateurs. Retour sur la trajectoire longtemps contrariée de l'ailier gauche algérien, susceptible de rejoindre l'élite anglaise dans un futur proche.

En perdant contre Fulham en finale des play-offs d'accession, Brentford a manqué la promotion pour la Premier League. Mais au terme d'une saison remarquable, plusieurs de ses joueurs devraient avoir l'occasion de jouer dans l'élite du football anglais. Parmi eux, Saïd Benrahma (25 ans). Meilleur joueur de Championship du mois de juillet, l'attaquant a impressionné tout au long de la saison. En 46 matchs, l'ailier gauche a été impliqué sur 27 buts avec 17 réalisations et dix passes décisives. Mais ces statistiques ne suffisent pas à résumer ses exploits. Avec sa technique déroutante et son sens du but, l'international algérien a régalé les supporters venus à Griffin Park et les observateurs du football anglais en général. Aujourd'hui, il figure sur les tablettes des clubs les plus huppés du pays. Une récompense après de nombreuses années de galère. Sur le terrain comme en dehors de celui-ci, le Fennec a pu compter sur son talent pour se débarrasser des difficultés.

Fortunes diverses à l'OGC Nice


Pour arriver au plus haut niveau et faire le buzz avec ses dribbles et ses triplés, deux cette saison, le natif d'Aïn Témouchent a emprunté un parcours semé d'embûches. Après avoir découvert le football français à Balma puis à Colomiers, Saïd Benrahma rejoint la réserve de l'OGC Nice en 2013. Très vite, il est appelé par Claude Puel pour faire le nombre dans le groupe professionnel. En octobre de la même année, il joue ses premières minutes en Ligue 1 avec une entrée en jeu contre Toulouse. Le joueur qui a débuté le foot à Bethioua, de l'autre côté de la Méditerranée, a sa chance mais ne réussira à la saisir que la saison suivante. En trois matchs dans l'élite du football français, le jeune attaquant se montre alors décisif à trois reprises. Un rendement qui était censé le lancer vers une place de titulaire dans le secteur offensif niçois. Une blessure à la cheville va en décider autrement. Après trois titularisations consécutives, l'Algérien se retrouve sur la touche à cause d'un pépin physique qui l'empêchera de s'imposer définitivement à Nice. Avant qu'il ne soit rétabli, Benrahma voit Hatem Ben Arfa, son modèle, arriver à l'Allianz Riviera. Ce transfert lui ferme la porte de l'équipe première. Le voilà envoyé en prêt à Angers durant la deuxième moitié de la saison 2015-2016 pour obtenir du temps de jeu.

Le rebond en Ligue 2


Pour cette première expérience professionnelle loin de Nice, celui qui a fait ses débuts avec la sélection algérienne lors d'un match amical contre le Sénégal n'ouvre son compteur qu'à la dernière journée du championnat. Trop tard pour lui permettre de s'imposer au SCO. A son retour à Nice, Ben Arfa est parti à Paris mais Lucien Favre a remplacé Claude Puel au poste d'entraîneur. Le Suisse ne compte pas sur Benrahma et l'envoie même en équipe réserve. Une terrible régression pour celui qui espérait enfin jouer de manière régulière au plus haut niveau. Désireux de se relancer, le buteur quitte Nice pour un nouveau prêt. Direction la Corse et la Ligue 2 cette fois avec un passage de six mois au Gazélec Ajaccio. Avec trois buts et trois passes décisives en 15 apparitions, il peut enfin enchaîner. Et se rapprocher du rebond. Jérôme Leroy, alors directeur sportif de Châteauroux l'a repéré et négocie un nouveau prêt avec l'OGC Nice. Pour sa première saison pleine chez les professionnels, Benrahma va tout casser.

Technique et sens du but


Sa technique mais surtout son sens du but ont permis à la Berrichonne de réaliser une de ses meilleures saisons avec une neuvième place. Le joueur qui appartient toujours à l'OGC Nice s'illustre avec neuf buts et cinq passes décisives. Des statistiques qui lui permettent de taper dans l'œil des recruteurs de Brentford, les mêmes qui ont repéré Neal Maupay alors que lui aussi ne s'est pas imposé à Nice avant d'exploser en Premier League. Nice le vendra pour moins de deux millions d'euros au club de Championship. Une sacrée bonne affaire. International à temps partiel, une blessure au genou l'ayant privé de la CAN 2019, Benrahma trouve à Griffin Park un cadre qui lui permet de s'épanouir. Sous les ordres de Thomas Frank, il termine sa croissance dans un club qui va grandir avec lui. Proches de découvrir la Premier League ensemble à la rentrée, les deux pourraient se séparer pour que seul l'un d'eux accède à l'élite du football anglais. C'est le dernier obstacle qui se dresse sur la route qui doit mener le joueur de 24 ans vers les sommets. Celui qui ne ressemble plus qu'à une formalité malgré une défaite en finale des barrages d'accession.

Publicité