Sénégal : Sadio Mané fait bouger les lignes

Image
Sénégal : Sadio Mané fait bouger les lignes (1)
Mis à jour le
25 juin 2021 à 09:54
par
La question des infrastructures sportives a tourné à l'affaire d'Etat ce mois-ci au Sénégal. En critiquant les conditions de jeu offertes par le stade Lat Dior de Thiès, Sadio Mané a provoqué un électrochoc sur ce sujet sensible. Retour sur des semaines de polémiques.
Tout devrait respirer la concorde pour le football sénégalais en ce mois de juin. Il n'en est rien. Alors que le pays aurait dû saluer sans réserve l’allant offensif retrouvé de ses Lions de la Teranga, vainqueurs plutôt convaincants de la Zambie (3-1) puis du Cap-Vert (2-0) en matchs amicaux, ces bonnes prestations sont passées au second plan. Les observateurs ne parlent plus que du stade Lat Dior de Thiès, théâtre de ces deux rencontres. Lors de la première, une panne électrique a, une trentaine de minutes durant, plongé dans le noir l'enceinte de 10.000 places, suspendue par la CAF pour non-conformité aux normes. Obligés de patienter 35 minutes entre les deux mi-temps, les joueurs des deux équipes ont dû composer avec une situation indigne d’un match international.

De quoi faire réagir le plus fameux d'entre eux, Sadio Mané. « Le peuple sénégalais mérite mieux. C’est déplorable ce qui s’est passé », a lâché le capitaine des Lions. « Pour les joueurs de haut niveau quand on attend 30 à 35 minutes, puis qu’on doit se remettre dans le jeu c’est compliqué. Ce qui s’est passé n’est pas digne d’un pays de football comme le Sénégal », a ajouté le joueur de Liverpool, avant de tacler les dirigeants et décideurs sénégalais. « Je pense qu’ils doivent faire mieux. Et l’état du terrain est aussi catastrophique ! » Voilà qui fait désordre, d'autant que ce stade de Thiès n'est qu'un stade "de secours" pour le Sénégal, dont l'enceinte principale située à Dakar, le stade Léopold Sedar Senghor, est à l'abandon.

Recadrages et apaisement


Que n'avait pas dit là Sadio Mané ! Les propos du vice-champion d'Afrique font grand bruit à travers le pays. Leur auteur va recevoir la leçon de morale du ministre des Sports, Matar Bâ. « On ne peut pas avoir les mêmes conditions qu’à Liverpool ou Manchester. Quand on est en Afrique, il faut se mettre dans la tête qu’on peut être confronté à des difficultés. Ces difficultés peuvent être liées à des gazons, à l’environnement ou même à des conditions de voyage », tacle M. Bâ dans des propos rapportés par les médias du pays. En campagne pour sa réélection, le président de la Fédération sénégalaise de football, Augustin Senghor, y va également allé de son recadrage.

Quelques jours plus tard, en marge d’une manifestation commerciale à laquelle il participait, Sadio Mané va revenir sur le sujet. Le ton se veut cette fois apaisant. « Je n’ai pas dit cela avec une mauvaise intention, vous me comprenez tous, même si cela a fait beaucoup de bruit, précise l’ancien joueur du FC Metz, cité par l’Agence de presse sénégalaise (APS). Il faut comprendre que j’ai juste dit ce que j’avais à dire, maintenant tout cela est derrière nous. »

Sadio Mané, prophète en son pays


Un partout, balle au centre, fin de la polémique ? Pas vraiment. La sortie de l'ancien du FC Metz lui a permis de s'affirmer en tant que capitaine. Son image n'a jamais été aussi resplendissante au Sénégal. La semaine dernière, Mané a offert un centre de santé clés en main à sa bourgade natale de Bambaly, dans la région pauvre et enclavée de Sédhiou, dans le sud du pays. Reçu par Macky Sall, le 11 juin, Sadio Mané a visiblement l'oreille du chef de l'Etat. Le 23 juin, le président de la République annonce à l'occasion du conseil des ministres la tenue prochaine d’une réunion présidentielle sur le Programme national de construction et de réhabilitation d’infrastructures sportives.

Le ministre des Sports, si prompt à répondre à Sadio Mané, devra bientôt faire preuve de la même réactivité : son rapport sur « la situation des infrastructures sportives » est attendu sur le bureau du président avant le 15 juillet. Cela tombe bien, c'est dans ce même délai que la Fédération doit fournir à la CAF un rapport d’informations actualisé, avec photos et vidéos à l’appui, au sujet du stade Lat Dior. Le Sénégal saura alors s'il peut continuer à jouer à domicile. En espérant que la prise de parole de Sadio Mané ait provoqué un salutaire électrochoc.