Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. Soudan : un des cinq lions mal-nourris du zoo de Khartoum est mort

Soudan : un des cinq lions mal-nourris du zoo de Khartoum est mort

Lundi 20 janvier des photos des lions mal-nourris du zoo de Khartoum ont été publiées. Rapidement une campagne (hashtag #Sudananimalrescue, "sauver les animaux") est devenue virale sur les réseaux sociaux, pour tenter de les sauver.  (AP Photo)

Des vétérinaires soudanais ont prodigué des soins, ce jeudi 23 janvier, à quatre lions mal-nourris d'un parc zoologique à Khartoum pour tenter de les sauver après la mort d'un autre fauve des suites de déshydratation et malnutrition.  

Ces lions vivant en captivité dans le parc d'Al-Qureshi souffrent depuis des semaines d'un manque de nourriture et de médicaments, ce qui a entraîné une campagne en ligne pour les sauver. 

En dépit de soins fournis par intraveineuse après le lancement de la campagne, une lionne est décédée lundi 20 janvier.

"C'est la faute des administrateurs du parc. Ils ne donnent pas à manger aux animaux", affirme le vétérinaire Moudassar Abou Soufian, qui a été chargé de s'occuper de la santé des lions. 

Jeudi, avec d'autres vétérinaires, il a donné des médicaments aux quatre autres lions et effectué des tests sur ces animaux alors que des volontaires nettoyaient leurs cages, a constaté un correspondant de l'AFP.

Une lionne est déjà décédée

Badrelddine Suleiman, un des donateurs privés qui financent le parc avec la municipalité, pointe du doigt la police chargée de la protection des animaux. "Nous avons un contrat avec eux selon lequel ils doivent fournir la viande", dit-il. "S'il y a un manque de nourriture, ils doivent y remédier." 

"C'est tellement triste. Ces lions souffrent depuis si longtemps", a regretté de son côté Osman Salih, un ingénieur qui a lancé la campagne en ligne sous le hashtag #Sudananimalrescue"Nous avons été incapables de sauver celle qui est morte", a-t-il ajouté. Une autre lionne est également malade mais son état semblait s'être amélioré jeudi, selon le correspondant de l'AFP. M. Salih, qui a visité le parc zoologique jeudi, a affirmé qu'un groupe international de défense des animaux avait proposé de l'aider pour sauver les fauves. "Ce sont des spécialistes et ils prévoient de venir à Khartoum avec leur matériel", a-t-il indiqué à l'AFP. 

Selon des responsables du parc, qui dépend principalement des subventions de la municipalité, l'état de santé des lions s'est détérioré ces dernières semaines et certains ont perdu deux tiers de leur masse corporelle. "La nourriture n'est pas toujours accessible et nous devons souvent l'acheter avec notre propre argent", déplore Issameddine Hajjar, responsable au parc el-Qurachi.

Une espèce "vulnérable"

Le nombre de lions vivant au Soudan n'est pas connu, mais plusieurs sont présents dans le parc national Dinder près de la frontière avec l'Ethiopie. Les lions sont une espèce "vulnérable", selon l'Union internationale pour la conservation de la nature. Leur population en Afrique a baissé de 43% entre 1993 et 2014 et seulement 20.000 survivent aujourd'hui. 

La diffusion des photos des lions malades, affaiblis, voire squelettiques, sur les réseaux sociaux a créé un choc. Une foule de citoyens, de volontaires et de journalistes ont afflué au parc de Khartoum dimanche 18 janvier pour voir les fauves en cage.

Publicité