Aller au contenu principal

Vidéo - Algérie : le prix du pain flambe

©Juka Africa

Dans le sillage de son voyage en Afrique de l'Ouest,<br /> Emmanuel Macron s'est rendu en Algérie ce mercredi. Un pays en plein marasme économique. Certains prix flambent malgré les subventions de l'État. C'est notamment le cas du pain.

À Alger, ils sont des dizaines de boulangers à avoir augmenté le prix de leur baguette. Ils l'ont passé de 10 à 15 Dinars. "Tous les produits qui entrent dans la fabrication du pain sont vendus par le privé, y compris la farine qui est subventionné par l’État, explique Brahim Mekid, artisan boulanger, mais elle est vendue à des prix plus cher que ce qui est subventionné."

Beaucoup estiment que le prix subventionné ne suffit plus à couvrir leurs charges. Fixé à 8,50 Dinars, il n'a pas évolué depuis 1996. Depuis le début de l'année, 3 000 boulangers pris à la gorge ont mis la clef sous la porte.

"Soit il augmente le prix de la baguette, soit il ferme."

"Il y a eu des augmentations répétitives des prix des matières premières, sans parler des charges fiscales et parafiscales, de l’électricité et du prix du gasoil, estime Youcef Kalfat, représentant de la Fédération des artisans boulangers. Le boulanger ne s'y retrouve plus, il a perdu sa marge bénéficiaire. Pris entre entre deux feux, soit il augmente le prix de la baguette, soit il ferme."

Des regroupements de professionnels ont officiellement demandé une augmentation du prix du pain mais, selon eux, le gouvernement fait la sourde oreille. 

Le ministère du commerce a décidé de poursuivre 70 boulangers qui ont augmenté leurs tarifs mais promet de trouver une solution à la crise sans hausse de prix. Une solution qui conviendrait aussi aux amateurs de pain : chaque jour, 70 millions de baguettes sont produites dans le pays.