Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. Vidéo - RDC : un couac dans la campagne présidentielle d'Emmanuel Ramazani Shadary

Vidéo - RDC : un couac dans la campagne présidentielle d'Emmanuel Ramazani Shadary

Chargement du lecteur...
TV5MONDE

600 personnalités triées sur le volet sont théoriquement mobilisées pour mener la campagne d'Emmanuel Ramazani Chadary. Rien d'étonnant à moins de deux mois de la présidentielle en RDC. Seulement, à la diffusion de cette fameuse liste, des personnalités ont eu la surprise de découvrir qu'elles faisaient partie de l'équipe sans avoir été consultées.

Un à un, les noms sont égrénés. Une liste de plus de 500 personnes. C'était ce samedi 3 novembre, l'équipe de campagne du candidat du Front commun pour le Congo est présentée. Emmanuel Ramazani Shadary sera bien-sûr le directeur de cette campagne et, à ses côtés, de nombreuses personnalités : des poids lourds du régime mais aussi des chanteurs, des sportifs, des hommes de la presse. Néhémie Mwilanya coordonne le Comité Stratégique du FCC et ce samedi il jubile : "Toutes les couches de la population sont représentées dans cette équipe de campagne. C'est un signal fort que nous envoyons que notre victoire c'est avec le peuple que nous avons commencé à y travailler et nous croyons qu'elle sera au rendez-vous le 23 décembre 2018.

Mais voilà, parmi toutes ces personnalités, certaines n'auraient jamais accepté de faire partie de l'équipe de campagne du candidat du FCC. Le comédien Marx Kadiombo l'a découvert sur une video postée sur les réseaux sociaux. 

Je ne suis pas d'accord, je n'ai pas été consulté, je n'ai pas été sollicité et je ne pourrais pas admettre qu'on m'incorpore dans une activité sans mon acquiescement.

Marx Kadiombo, Comédien

Florent Ibenge, l'entraineur de l'équipe nationale de football.
Les chanteurs  Werrason, Félix Wazekwa, Barbara Kanam. 
Mais aussi Kasonga Tshilunde, le président de l'Union nationale de la presse du Congo... Tous sont sur la liste mais aucun n'aurait été consulté. Le parti tente de se justifier.

Personne n'est embrigadé de force et donc si certains ont consenti et, par la suite, se désistent, c'est leur droit le plus strict ! Les gens se bousculent pour participer à la campagne.

Yves Kisombe, porte-parole du candidat

Selon le directeur de cabinet du président, une liste officielle cette fois, sera bientôt diffusée sur le site du parti.