Youssef En-Nesyri a mis la Liga à ses pieds

Image
Youssef En-Nesyri a mis la Liga à ses pieds (1)
Mis à jour le
25 janvier 2021 à 11:45
par
Après 20 journées, Youssef En-Nesyri est le meilleur buteur de la Liga. A force de travail, l'attaquant marocain s'est imposé comme un des tous meilleurs à son poste.
Ce dimanche, Youssef En-Nesyri était à la Une du quotidien sportif Marca en compagnie de Luis Suarez et Karim Benzema. Mais comme le faisait remarquer le titre qui revenait sur le triplé du Marocain face à Cadix, c'est bien lui qui occupe la tête du classement des buteurs de la Liga après 20 journées. Si l'Uruguayen est revenu à sa hauteur en marquant son douzième but de la saison face à Valence, le natif de Fès a pour lui qu'il n'a pas tiré le moindre pénalty pour y arriver. Et c'est un véritable exploit. En Europe, seuls Robert Lewandowski et Erling Haaland ont marqué plus de buts que lui sans se présenter à onze mètres du gardien adverse. A elle seule, cette statistique permet de mieux se rendre compte de l'incroyable début de saison de l'attaquant du FC Séville. Avec 12 buts en 19 matchs de championnat, il est déjà assuré de boucler la saison la plus prolifique de sa carrière. Mais si on y ajoute les quatre buts en six matchs de Ligue des Champions pour sa découverte de la C1, le joueur de 23 ans est tout simplement sur une autre planète. Cette saison, il confirme toute l'étendue de son potentiel. Depuis le début de l'année, l'avant-centre s'est affirmé comme une référence à son poste. C'est bien simple, avec sept buts inscrits depuis le 1er janvier, Youssef En-Nesyri est le meilleur buteur de l'année civile en cours. Personne n'a fait aussi bien que lui en Europe. Cette grande forme lui a permis de monter sur le podium des meilleurs buteurs marocains de l'histoire du championnat espagnol mais aussi d'attirer l'attention de clubs étrangers. West Ham aurait déjà mis gros sur la table pour s'attacher les services de l'international marocain. Une offre qui aurait été refusée. Et quand on voit à quel point le buteur est épanoui en Andalousie, on comprend mieux pourquoi.

Un talent formé au Maroc


Au sein d'une équipe qui lui a permis de remporter le premier titre de sa carrière, la Ligue Europa au mois d'août, Youssef En-Nesyri est associé à plusieurs compatriotes : Yassine Bounou, Oussama Idrissi et Munir El Haddadi. Dans cet environnement favorable, il a eu l'occasion de confirmer ses progrès. Mais surtout de faire taire ses détracteurs. Une habitude pour celui qui a signé sa première licence au MAS de Fès. Avec son style tout en puissance et pas forcément académique, le gaucher n'a pas toujours réussi à faire l'unanimité. A l'image de la balle de match ratée lors de la Supercoupe d'Europe face au Bayern Munich cet été, il a parfois été décrié pour son manque d'efficacité. Mais cela ne l'a pas empêché de redoubler d'efforts pour s'imposer comme un grand espoir du football mondial et l'une des futures stars du continent africain. Passé par l'Académie Mohammed VI, le Marocain a traversé la Méditerranée pour terminer sa formation à Malaga en 2015. Dans un championnat d'Espagne qui n'est pas vraiment taillé pour ses qualités, celui qui est aussi capable d'évoluer dans un rôle d'ailier à travailler pour s'adapter, progresser et franchir les obstacles les uns après les autres. Au point physiquement, il est devenu une vraie machine à marquer quand il s'est amélioré dans le dernier geste.

Une intégration rapide


L'option d'achat qui accompagnait son prêt a été rapidement levée. Et son intégration au groupe professionnel est vite devenue une évidence. Pour sa découverte du football européen, Youssef En-Nesyri s'est rapidement retrouvé à l'étroit en Segunda B, le quatrième échelon du football espagnol. Le 26 août 2016, il a joué son premier match en Liga et moins d'un mois plus tard il y faisait trembler les filets pour offrir la victoire à Malaga dans un match face à Eibar : son seul but de la saison. En 2017-2018, pour sa première saison pleine chez les pros, le Marocain marquait quatre buts sans permettre à son équipe d'éviter la relégation. Mais l'intéressé gagne le droit de rester dans l'élite du football espagnol en s'engageant à Leganés, club de la banlieue madrilène. C'est la révélation, avec 13 buts en 18 mois. Suffisant pour signer à Séville contre 20 millions d'euros en janvier 2020. Cet investissement sera d'abord critiqué. Mais aujourd'hui, tout le monde loue les qualités du Marocain. En Espagne où il enchaîne les buts mais aussi dans son pays natal où il est admiré.

Déjà deux CAN à son compteur


Même s'il n'a que très peu goûté aux sélections de jeunes malgré sa présence dans le giron fédéral, Youssef En-Nesyri est un cadre des A depuis plusieurs années. Ce statut ne l'a pas empêché de faire une pige au sein de l'équipe olympique en 2019 pour tenter de la qualifier aux JO. Depuis sa première convocation par Hervé Renard en 2016, il a marqué 11 buts en 35 sélections. Plusieurs d'entre eux ont été inscrits dans des grandes compétitions internationales. Le joueur qui a découvert le football dans les rues de Fès a participé à la CAN à deux reprises et à la Coupe du Monde en 2018. En Russie, le Lion de l'Atlas a marqué de la tête face à l'Espagne. Un moyen de rendre son pays fier et de s'illustrer face à la nation où il a passé la totalité de sa carrière professionnelle. Aujourd'hui, l'Espagne qui le découvrait encore en 2018 le voit à la une de ses journaux sportifs après le troisième triplé de sa carrière. Et certainement pas le dernier...